Physique et informatique font bon ménage… et ces deux disciplines s'entraident ! Des informaticiens (comme Landauer ou Bennett) ont permis de démêler les paradoxes thermodynamiques qui ont embarrassé des générations de physiciens ! Des physiciens (Szilard, Feynman...) ont précisé les limites thermodynamiques du calcul informatique !

Deux mini-exposés de 45 minutes proposent d'exposer ce que :

  1. L'informatique apporte à la physique. Une bonne définition du hasard, de la complexité des systèmes physiques, de leur entropie et, au bilan, un énoncé du second principe de la thermodynamique tellement simple qu'il en devient presque évident ;
  2. La physique apporte à l'informatique. Un ordinateur qui travaille, ça chauffe énormément : cette chaleur est un obstacle à la miniaturisation. Cette nuisance est-elle une fatalité ? Quelles limites les lois de la physique imposent-elles au calcul réversible, le remède à la dissipation de chaleur ? L'expérience par la pensée du gaz de Szilard répond à cette question et l'expérimentation récente confirme les conclusions atteintes.

Le séminaire sera donné par le Dr. André Hautot (ULg, département de physique).

Local : R3 (bâtiment B28 - institut Montefiore).

Dates : 21 et 22 février, sur le temps de midi (dès 12 h 30).

Inscription obligatoire !


Change language

Recherche

Lettre de diffusion

Adresse électronique :

Se connecter